Livraison gratuite

Sur nos envois en Belgique

à l'achat de 100€TTC!

Article récent

  • Trois questions à Alexiane Wyns, auteure...

    Thu, 14 Jun 2018

    RGPD, une menace ou une opportunité pour les PME ?

    Trois questions à Alexiane Wyns, auteure de

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

  • Trois questions à Stéphanie...

    Thu, 24 May 2018

    En cours de consultation, quelle a été la situation la plus surprenante que vous avez vécue ? Toutes les situations p...

    Trois questions à Stéphanie Degrave, auteure de

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

  • Trois questions à Anne Mauhin, auteure...

    Wed, 16 May 2018

    En quoi la nouvelle loi sur les marchés publics facilite-t-elle la vie des ASBL ? La nouvelle législation relative aux march...

    Trois questions à Anne Mauhin, auteure de

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

  • Trois questions à Geneviève Smal,...

    Thu, 15 Feb 2018

    Geneviève Smal sort une deuxième édition de son livre sur la prise de parole en public. Un livre pour se (re)mettre en confiance !

    Trois questions à Geneviève Smal, auteure de « La parole en public pour les timides etc. »

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

Commentaire récent

Il n'y a pas de commentaire

Trois questions aux auteurs du livre « Vers davantage d’éthique en communication »

Trois questions aux auteurs du livre « Vers davantage d’éthique en communication »

S’il ne fallait lire qu’un livre lors de cette rentrée littéraire, le voici. L’éthique, un mot sur toutes les lèvres ! Pensons à la sphère politique. Mais qu’en est-il pour les communicateurs ? Les trois auteurs nous répondent.

L’éthique… Voilà bien un mot à la mode ! En quoi est-ce que cela concerne les communicateurs en entreprise ?

D’une part, l’éthique contribue à fonder la crédibilité des messages élaborés et véhiculés par le professionnel de la communication en créant à son égard la confiance indispensable. Elle contribue indirectement à la création d’une image positive du métier de communicateur.

D’autre part, la communication contribue au renforcement de l‘image éthique de l’organisation en diffusant, expliquant et faisant comprendre ses valeurs.

Donnez-vous dans le livre des exemples où l’éthique de la communication a été balayée ?

Nous évoquons dans le livre le cas de Caterpillar qui annonce à l’été 2016 la fermeture de son site de Gosselies. Plusieurs milliers de travailleurs sont concernés. C’est l’incompréhension d’autant plus que l’entreprise engrange des bénéfices importants. Le Parlement somme les responsables de Caterpillar de venir s’expliquer. Ceux-ci refusent catégoriquement alors que dans le Code de conduite de Caterpillar « Nos valeurs en action », il est stipulé « En tant qu’employés, nous communiquons les uns avec les autres dans un esprit de respect, d’honnêteté et d’ouverture. En tant que société publique, nous avons la responsabilité de communiquer les informations sur notre activité à nos parties prenantes de façon claire, précise et honnête. (..) Nous engageons des dialogues constructifs avec ces parties prenantes ainsi qu’avec les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux pertinents ». Comprenne qui pourra !

Notre livre évoque d’autres exemples où des entreprises balaient du revers de la main des valeurs qu’elles énoncent pourtant comme essentielles. D’un côté, le management parle de collègues formidables, de professionnalisme, de confiance et, d’un autre côté, il n’hésite pas à annoncer des licenciements massifs et secs !

Ces organisations adoptent un comportement aux antipodes de ce qu’elles préconisaient dans leur discours, provoquant chez bon nombre de parties prenantes un sentiment de trahison.

Que prônez-vous pour qu’il y ait davantage d’éthique en communication ?

Il y a un véritable intérêt pour le communicateur de pouvoir se référer à une charte éthique semblable à celle éditée récemment par l’ABCi, Association Belge de la Communication interne. (disponible via ce lien : http://www.abci.org/files/files/Code-de-deontologie-2017.pdf).

Celle-ci est un cadre de référence pour le communicateur dans l’exercice de son métier mais aussi pour les parties prenantes de l’organisation qui connaissent ainsi les limites et les possibilités.

Mais l’éthique, c’est plus qu’une charte ! Cela nécessite, si l’on opte pour un réel changement de comportement au sein de l’organisation, qu’elle soit intégrée dans tous les aspects de la gestion des RH : lors de l’engagement, de l’évaluation, de la mise en place des personnes et de leur promotion … Sans compter le soutien du management, au plus haut niveau, et l’indispensable exemplarité.

Wed, 4 Oct 2017

Publié parIsabella Fanara

0 Commentaire

Commentaire (0)

Ecrire un commentaire

Reload

Continuer