Livraison gratuite

Sur nos envois en Belgique

à l'achat de 100€TTC!

Article récent

  • Trois questions à Anne Mauhin, auteure...

    Wed, 16 May 2018

    En quoi la nouvelle loi sur les marchés publics facilite-t-elle la vie des ASBL ? La nouvelle législation relative aux march...

    Trois questions à Anne Mauhin, auteure de

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

  • Trois questions à Geneviève Smal,...

    Thu, 15 Feb 2018

    Geneviève Smal sort une deuxième édition de son livre sur la prise de parole en public. Un livre pour se (re)mettre en confiance !

    Trois questions à Geneviève Smal, auteure de « La parole en public pour les timides etc. »

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

  • Trois questions à Vincent Pittard,...

    Mon, 5 Feb 2018

    Vincent Pittard part du postulat que l’e-réputation ne se nettoie pas, mais se construit. C’est le postulat qui sous-tend son li...

    Trois questions à Vincent Pittard,  auteur de «Votre image sur Internet ? À vous de jouer !»

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

  • Comment rédiger des textes qui donnent...

    Fri, 22 Dec 2017

    Trois questions à Laurence Jados, auteure de "Rédigez des textes sexy pour vos supports de communication" Laurence Jados est ac...

    Comment rédiger des textes qui donnent envie de lire ? Trois questions à Laurence Jados

    Posted by Isabella Fanara

    0 Commentaire

Commentaire récent

Il n'y a pas de commentaire

Trois questions à Geneviève Smal, auteure de « La parole en public pour les timides etc. »

Trois questions à Geneviève Smal, auteure de « La parole en public pour les timides etc. »

Comment vaincre sa peur de parler en public ?

Trois questions à Geneviève Smal, auteure de « La parole en public pour les timides etc. »

Geneviève Smal sort une deuxième édition de son livre sur la prise de parole en public. Un livre pour se (re)mettre en confiance !

Geneviève, pourquoi une nouvelle édition ?

La première édition remonte à 2011 et elle était épuisée. Mon éditeur, Luca Venanzi, me pressait depuis des mois pour qu’on remette quelque chose en chantier ! Tant qu’à ré-imprimer le livre, j’ai voulu l’enrichir.

J’ai notamment ajouté un chapitre sur les « tuiles », ces imprévus qui nous tombent sur la tête au moment où on s’y attend le moins … Je l’ai fait car les gens m’en parlent tout le temps ! Exemples : que faire en cas de tremblement de la main, de panne d’électricité, de quinte de toux, de voix qui disparaît, de souci avec le micro … De manière générale, mon conseil est de toujours assumer la situation plutôt que l’ignorer ! Et puis, pour chaque tuile qui vous tombe dessus, j’ai aussi proposé une solution inattendue, décalée.

Ce livre utilise l’écriture inclusive. Vous écrivez ainsi « les stressé·e·s », les « tétanisé·e·s »… Pourquoi ce choix ?

Si, pendant longtemps, la plupart des personnes qui s’exprimaient en public étaient des hommes, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Nombreuses sont les femmes qui montent sur scène, animent des débats, défendent leurs idées devant une foule attentive. Comme tous les livres, celui-ci s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes et donc un soin tout particulier a été pris pour inclure de manière très visible le genre féminin dans le texte.

Le fameux point médian (·) remplace la parenthèse habituelle. Il offre l’avantage d’être plus discret et de ne pas placer les femmes entre parenthèses !

Par ailleurs, parce que l’écriture inclusive ce n’est pas que le point médian (il y en a même peu, sauf dans le titre) j’ai privilégié les formules épicènes, qui conviennent pour les deux genres, sans utiiser ce quon appelle « le masculin neutre ». J’ai également opté pour « Oraliste » à la place de « Orateur·rice ». Un ou une oraliste est une personne qui prend la parole, tout simplement.

Vous qui êtes une observatrice attentive de la prise de parole, comment estimez-vous le niveau des oralistes en Belgique francophone ?

Il est paradoxal de constater que tout le monde ou presque s’exprime très facilement sur les réseaux sociaux. Mais dès qu’il s’agit d’une prise de parole en public, c’est souvent une difficulté. Pourquoi ? Parce que tout le monde sait parler, donc tout le monde s’imagine pouvoir parler en public. Dès lors on ne se prépare pas ou pas assez. On se dit que l’on improvisera bien quelque chose. Ou alors, on prépare un texte écrit, mais sans le répéter à voix haute. Quand le moment de prendre la parole arrive, on se rend souvent compte que les phrases sont beaucoup trop longues, qu’elles tombent à plat ou pire : qu’on est passé à côté de ce qu’on voulait vraiment dire.

La bonne nouvelle, c’est que la prise de parole en public est accessible à tout le monde ! Bien sûr, certaines personnes sont naturellement plus douées, mais à force d’entraînement, tout le monde peut arriver à le faire et à le faire bien.

C’est comme conduire une voiture : au début cela semble tellement complexe, voire impossible… et pourtant, on finit bien par avoir son permis de conduire !

Pour commander : La parole en public pour les timides, les stressé·e·s et autres tétanisé·e·s ! - deuxième édition revue et augmentée

Thu, 15 Feb 2018

Publié parIsabella Fanara

0 Commentaire

Commentaire (0)

Ecrire un commentaire

Reload

Continuer